Archives pour l'auteur 'ErwanL3DP'

Ingénieur méthode

1) En quoi consiste ce métier ?   

L’ingénieur méthode  réalise des fiches techniques pour  la  fabrication. Il améliore les conditions de travail et de sécurité des opérateurs et les procédés techniques en vue d’améliorer la qualité. Il forme les opérateurs à la fabrication de nouveaux produits. 

2) Quels sont les formations requises ? 

  •  L’emploi nécessite le niveau Bac+4, Bac+5, et d’un diplôme d’ingénieur

3) Quels sont les qualités requises ? 

 

  •  avoir un esprit d’équipe, un sens développé de l’organisation et de l’observation ainsi que beaucoup de pédagogie. 
  • être doté d’une bonne capacité d’écoute. 
  • Savoir parler l’anglais. 

4) Où travaille-t-il ?  

L’ingénieur méthode travaille souvent en cabinet conseil ou dans une société de services.

 

 

5) Quels sont les horaires et le salaire ? 

  •  Débutant : environ 32 000 euros/an 
  • Milieu de carrière : environ 44 500 euros/an 
  • Fin de carrière : environ 56 000 euros/an 
  • L’ingenieur méthode a des horraires irréguliers. 

7) Quels sont les evolutions de carrière ?

Chaque ingénieur a 3 possibilités pour son evolution de carrière : 

  1. la responsabilité d’un service méthodes : ce qui suppose des ccompétences en management.
  2. le passage au service recherche et développement pour ceux qui veulent travailler en amont sur les produits, ou vers les lignes de production pour les ingénieurs attirés par la technique. 
  3. Enfin, une fonction de chef de projet portant sur de nouveaux processus. 


 

                                                                                                                                            Erwan.L.

Atelier 2 : Mécaniques des fluides, expérience interactive sur la « capillarité »

Dans un des laboratoires de l’ESPCI, nous avions participé à des expériences avec un Thésard.

Tout d’abord il nous a montré que certaines billes flottaient contrairement à d’autres : une bille de plastique flotte, une bille de métal coule. Ensuite il a prit une boule de pâte à modeler et nous a demandé si elle flottait, nous avons répondu « oui » : nous avions tort car elle coula. Il nous démontra que pour qu’elle flotte il fallait lui donner la forme d’une coque de noix. Pour qu’un objet flotte ça ne dépend pas de sa matière mais de sa forme.

Ensuite nous avons vu des expériences avec du sable sec ou mouillé.

Avec le sable sec, l’étudiant en Thèse nous a montré que ce dernier prenait une forme de cône. Mais, le sable mouillé, lui, monte en hauteur par capillarité jusqu’à atteindre son point de départ.

photo0091.jpg photo0081.jpg

 

 

Puis pour finir, le Thésard nous a montré quatre tubes et les a plongés dans un colorant alimentaire bleu. Après les avoirs retirés, il y avait du colorant alimentaire bleu dans tous les tubes, mais chacun avait un niveau différent des autres.

photo0101.jpg

 

Ensuite il nous a demandé dans quel tube il y avait le plus de colorant. Certain ont répondu le premier d’autres le dernier etc…En réalité il y en avait autant dans l’un que dans l’autre ! Car la hauteur de colorant varie selon la taille du tube : plus le tube est gros moins il y a de colorant et vis versa.  

                                                                                                                                              Erwan.L.



Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
high school musical et camp... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres