Archives pour mars 2009

Les métiers du Cinéma.

Images :

- CHEF OPERATEUR
Il prend en charge la conception artistique de l’image. Il supervise le réglage des éclairages, il est responsable de la prise de vue, de la lumière, en qualité de chef d’image et directeur artistique sur le tournage. En post production, il supervisera, l’harmonie des images, en collaboration avec l’étalonneur.

- ASSISTANT CHEF OPERATEUR
Il seconde le chef opérateur, principalement en prenant en charge le matériel de prise de vue, qu’il doit vérifier, tester, entretenir et contrôler. Il en est responsable dès la préparation du tournage, pendant et après le tournage.

Décor :

- CHEF DECORATEUR SCENOGRAPHE
Il prend en charge la conception et la création des décors.
Il peut rechercher certains décors et en concevoir les aménagements qui seront nécessaires et il peut aussi assumer la création de certains autres décors.
Il doit aussi assurer le suivi ou le déroulement des travaux de construction qui sont pris en charge par son équipe. Son équipe est constituée d’assistants constructeurs et de collaborateurs tels que l’équipe des ensembliers, l’équipe du chef peintre…

- CHEF OPERATEUR SON (INGENIEUR DU SON)
Il est responsable de la qualité sonore du film qu’il prend en charge en supervisant la technique sur le tournage mais aussi en post production.

- BRUITEUR
Les bruitages sont des effets sonores.
Tous les bruits naturels qui ne sont pas enregistrés pendant le tournage et qui sont nécessaires au Film, sont ensuite créés, artificiellement par le Bruiteur.
Il reconstitue ces bruits a l’aide d’objets, d’outils et d’astuces qui relèvent d’une rare ingéniosité, tant ses  » outils  » sont multiples et insolites : Papier, sable,verre,tuyaux,gravier,scie, chaînes,car tous les moyens sont bons pour reproduire le bruit recherché: Porte qui claque,coup de feu,bruit de pas dont le son est différent selon le sol ( parquet, carrelage…) et selon les chaussures ( bottes, hauts talons…)….il peut même croquer dans des biscottes !!
Le bruiteur est tout autant un Artiste qu’un Spécialiste des effets sonores
La Fol Ey Room est son local.

- PERCHMAN
Est un assistant son. Il prépare et place les micros sur le tournage et est aussi responsable de leur entretien. Il peut aussi avoir a placer des micros cravate sur les acteurs. Il est surtout connu pour manier la perche avec dextérité.
C’est à l’aide d’une perche télescopique au bout de laquelle est fixé le micro, qu’il doit suivre tous les mouvements des acteurs et tous ceux de la caméra, en prenant soin de maintenir hors champ ce fameux micro.

Autour de l’acteur :

- CHEF COSTUMIER
Prend en charge les costumes et certains accessoires d’habillement tels que les chapeaux, les chaussures… qui seront nécessaires au film. Le chef costumier recherche donc, en fonction de l’Epoque ou du milieu social représenté dans le scénario, les costumes correspondants pour chacun des personnages.
Il (ou elle) peut concevoir entièrement certains costumes comme c’est souvent le cas pour des personnages de films fantastiques… de comédie musicale… Certains costumes pourront aussi être loués, d’autres achetés et adaptés ou transformés.
Le choix des couleurs peut être déterminé en fonction de l’émotion que doit exprimer l’acteur, le rouge par exemple, contribuerait a ce concept car il évoquerait la tension.

- MAQUILLEUR ET MAQUILLEUSE
Le maquilleur est amené a créer des maquillages parfois complexes tels que simuler un vieillissement, accentuer des traits, effacer des imperfections, créer des cicatrices ou des blessures…et même élaborer certains masques en latex et d’autres effets spéciaux. Le maquilleur d’effets spéciaux travaille a partir de croquis et détermine les produits qu’il va devoir utiliser. Selon le maquillage a réaliser il peut avoir recours a des équipes spécialisées…ingénieur hydraulique , ingénieur mécanique…en fonction des prothèses qui devront être créées. Une prothèse se construit en plusieurs étapes, modelage, montage, puis il faut
 » incorporer  » cette prothèse à l’aide de multiples et minutieuses séances de maquillage.
Le maquillage sur l’acteur ou l’actrice doit résister a la chaleur a l’eau et doit tenir pendant toute la
durée d’une séquence ou celle des plans. Entre les prises le maquilleur effectue des raccords de maquillage.

Autour de l’image :

- CHEF MACHINISTE
Prend en charge la pose et l’installation des rails du travelling de la grue et des armatures qui permettent l’accrochage des projecteurs.
L’un des machinistes de l’équipe est aussi souvent clapman sur le tournage.

- CHEF ELECTRICIEN
Prend en charge les multiples branchements électriques, assure l’installation des projecteurs et leur fonctionnement

Montage :

 

- MONTEUR IMAGE
Avant de préparer la bande image, le chef monteur, visionne tous les rushes. Après de nombreux visionnages, il sélectionne les meilleurs plans. Il déterminera ensuite les débuts et fins de ces plans sélectionnés, fera les raccords nécessaires et effectuera un premier assemblage.
Il soumettra ce premier montage à l’appréciation du Réalisateur et ensemble ils en détermineront
les éventuelles modifications. La bande image est souvent amenée a être ainsi retravaillée, en y ajoutant ou en enlevant certains plans. Lorsque le choix des prises de vues a été validé la bande image sera confiée a l’équipe du Monteur son. Le montage virtuel séances un développement important et de plus en plus les rushes sont numérisés .

Coordination :

- ASSISTANT REALISATEUR
Il seconde le Réalisateur et l’assiste en gérant le plan de travail. Il regroupe tout ce qui sera nécessaire au tournage de chaque séquence: les besoins techniques, matériels… Il organise ensuite le plan de tournage tout en collaborant avec l’assistant de Production et le régisseur

- SCRIPTE
Son travail consiste a noter tout ce qui se déroule sur le tournage, puis d’en établir des rapports pour les images, avec les informations techniques de chaque prise, des rapports pour le montage avec le nombre de prises effectuées pour chaque plan, des rapports sur les raccords qui ne sont pas tournés… Souvent elle est amenée a dessiner des croquis qui serviront a mieux visualiser certains détails d’un plan.

- DIRECTEUR DE PRODUCTION

Le premier engagé par la Société de production est le directeur de production. Il devra engager l’équipe et il devra a la fois gérer les intentions artistiques du Réalisateur et le budget du Film. Le Producteur exécutif est engagé par le Producteur délégué, il doit assurer la fabrication du Film.
Producteur délégué Il est délégué par les autres Sociétés de production (co-productions) et (ou) par les chaînes de télévision (co-productrices). Le Producteur délégué représente la Société productrice déléguée qui a le mandat de gestion des co-intervenants financiers.
Le PRODUCTEUR ASSOCIE est responsable de la Société co-productrice.

- REGISSEUR
Il gère l’organisation du tournage pour tout ce qui est de l’hébergement de l’équipe, de la restauration, de la livraison et de la réception du matériel….

Réalisation :

- REALISATEUR
A partir du scénario, il (ou elle) met en scène l’histoire. Il va découper l’action en différents plans et va créer un univers, celui qu’il imagine pour cette histoire. Cette interprétation artistique caractérise son style. Lorsqu’il est a la fois scénariste et réalisateur, il est alors Auteur Réalisateur.

La salle de cinéma :

- PROJECTIONNISTE
Le Projectionniste est un Technicien qui prend en charge la projection du Film, l’entretien du matériel de projection et de sonorisation. Il règle le son et la lumière, monte le Film, le vérifie…
Le Projectionniste doit posséder de bonnes bases en physique optique électronique et suivre régulièrement des stages de perfectionnement car le matériel utilisé évolue régulièrement.
Les Multiplexes emploient plusieurs Projectionnistes qui sont sous la direction d’un Opérateur chef. Beaucoup de cabines de projection fonctionnent sur le modèle du projecteur unique. Le Projectionniste doit alors gérer plusieurs cabines.

Source :Le site de l’association Mad film

Amira.B & Deborah.F

 

Graveur

graveur1.jpgA) Démonstration :

Nous avons assisté à une démonstration montrant la « gravure en creux » :

Les graveurs enduisent de vernis une plaque de métal vierge (en cuivre) puis l’enduisent d’acide en y gravant un papier peint déjà fait (mais il existe d’autres techniques).

graveur7.jpg

Ils utilisent des encres spéciales. Il faut ensuite « paumer » la plaque de cuivre sur une feuille pour que celle-ci reste blanche. Pour dégraisser la plaque, on la saupoudre de blanc d’Espagne, aussi appelé blanc de Meudon. Les artisans utilisent ensuite un presse-papier permettant d’imprimer la gravure sur le papier.

graveur4.jpg

B) Outil :

Les graveurs se servent de papiers peints récupérés, de burins, plus ou moins larges et de l’encre spéciale.

graveur5.jpg

graveur10.jpg

C) Seul ou en équipe ?

Le graveur travaille en équipe avec un imprimeur

graveur6.jpg.

Tara, voyage au coeur de la machine.

spa0172.jpg

Port des champs Elysées

Rive droite, pont Alexandre III spa0171.jpg

Le 19 décembre 2008

Nous sommes allés à l’exposition « Tara » .

spa0170.jpg
Sur la Seine, nous pouvions voir le bateau. Sur la rive, la salle d’exposition. Nous commençons par visiter le bateau. Nous nous sommes placés autour d’une percée dans la coque du bateau qui laissait voir à l’intérieur de nombreux objets ayant servi au voyage. Nous avons pu voir le cockpit (salle qui sert à manœuvrer le bateau).

spa0174.jpgspa0176.jpgspa0184.jpgspa0188.jpg

Le groupe est ensuite parti dans la salle d’exposition où nous avons pu voir des photos, des objets (combinaison chauffante…), des maquettes, des vidéos de l’exposition. Nous avons pris des photos, et nous avons lu des informations très intéressantes, que je vais détailler si après.

spa0194.jpg

 

L’expédition :

Le 11 juillet 2006, Tara quitte le port de Lorient pour une expédition de 507 jours. L’équipage part pour l’Antarctique afin de se faire emprisonner par les glaces et de se déplacer avec leurs mouvements, ce qui servira à mieux comprendre cet environnement et les changements qui l’affecte. Vingt hommes et femmes se sont relayés sur Tara. Moyenne d’age : 33 ans.

 

spa01991.jpgDurant l’expédition, l’équipage a surmonté le froid, la solitude, la banquise qui bouge, la nuit et les ours. L’équipage était composé d’un capitaine (Hervé Bourmaud), un chef d’expédition (Grant Redver), une intendante biologiste, un guide polaire, une journaliste, un équipier, un cinéaste, deux médecins, une cuisinière, trois chefs mécaniciens, un artiste, cinq scientifiques du programme Damoclès, un spécialiste en base polaire et même deux chiens.

Huit tonnes de nourriture embarquées au début de l’expédition pour nourrir l’équipage.

-41°C a été la température la plus froide.

18 ours polaires ont été vus. D’ou de grandes peurs chez l’équipage quand ils s’approchaient du bateau !

Tara revient à quai le 23 février 2008, après 19 mois d’expédition. Une trentaine de bateaux et cinq mille personnes l’attendaient sur le port de Lorient.

spa0220.jpgspa0218.jpg

Pour plus d’informations:

Le site de Tara

Retrouvez aussi le voyage de Tara en Arctique dans un mini dossier du magazine Cosinus (n°105 de Mai 2009. Pages 7 et 8), disponible au CDI !

 

 

Morgane L et Lydie B

 

Au Grand Rex …

A notre arrivée nous avons assisté à la projection d’un film sur les métiers du cinéma. Ensuite nous sommes partis à la découverte des Étoiles du Rex et avons été plongés au coeur du cinéma, à la rencontre des techniques qui le font fonctionner. 

En prenant l’ascenseur panoramique, nous avons découvert les coulisses du cinéma, et ainsi nous avons la Féerie des Eaux (jeux d’eau devant un des plusieurs écrans du cinéma). Puis nous sommes entrés dans le bureau du directeur, où est racontée l’histoire du Grand Rex, et où sont présentés trophées, oscars et récompenses. Nous avons visité la cabine de projection et découvert la matière première du cinéma : la pellicule.

Pour aller dans la salle des effets spéciaux, nous sommes passés dans le tunnel des stars où nous avons été spectateurs d’une « conversation » entre les plus grandes stars du cinéma. Nous sommes alors montés sur un plateau de tournage et retrouvés par la suite avec le grand King Kong. Un producteur de film nous a imposé des rôles et nous avons été filmés par surprise. Chacun de nous a dû terminer cette aventure, en doublant de grandes stars lors d’une déclaration d’amour.

Pour finir nous avons été confortablement installés afin de voir le film que nous avons tourné….à notre insu !

Yasmine H. 3°c

Le découverte du métier de graveur

1) Origines et définition

Autrefois, la gravure était utilisée pour illustrer pour les ouvrages, elle participait donc à la divulgation du savoir (livres et journaux). Aujourd’hui avec l’avènement de l’informatique, cette profession est devenue essentiellement artistique (illustrations de livres d’arts et créations de tableaux).

graveur6.jpg

 

Les métiers de l’estampe comprennent : la gravure, les pochoirs, la sérigraphie et la lithographie. Ils consistent à réaliser une image imprimées que l’on reproduit au moyen d’une plaque de cuivre et pour illustrer les livres. Autrefois, les typographes rédigeaient des phrases en posant les lettres à l’envers, ce qui constituait une contre épreuve, ils tenaient compte des espaces entre les caractères, un graveur était ensuite chargé de les illustrer. Les premières tri et quadrichromies ont été réalisées pour représenter les écorchés dans les livres de médecines vers 1600.

 

Le métier de fondeur de caractère qui consistait à réaliser des lettres en métal a récemment disparu.

 

Jeanne B.

 

 



Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
high school musical et camp... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres